fujijardins.com  
 

de ce qui reste : 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016 - [2017]



ombre


170415 - A la recherche de...


En juillet 2013, je posais les premiers éléments du "nombril" du jardin : le tsukubai. De ce point central, le roji s'est developpé de manière concentrique. Il manque toujours cependant l'élément principal : le sôan.
Mais date a été prise et le chantier d'élévation de sa structure est prévu pour juin, aidé d'un couple d'amis toulousains. L'emplacement du sôan sera juste situé à la droite de la photo ci-dessous. Il viendra ainsi compléter l'image que je mûris dans mon esprit depuis 4 ans. Nombre d'autres années seront nécessaires avant d'espérer obtenir un résultat probant. Sadô, la voie du thé est école de patience, cher Lecteur !




ombre



Kotoin, Kyôto - Tombe de Hosokawa Sansai Tadaoki  !









 

170413 - A voir et à revoir

Jardins d'ici et d'ailleurs (ARTE) - mise à jour :
- Daitokuji, à Kyôto.
- Murinan, à Kyôto. Diffusion le 14 avril 2017 à 18h30, sur ARTE.
- Kenrokuen, à Kanazawa.

Merci à Jean-Luc d'avoir partagé ces informations.





 


ombre



Haiku/tanka : momiji !

Haiku/tanka : momiji !







 

170408 - Sakuramochi faits maison

Le premier est typique de la région du Kanto. L'extérieur est constitué d'une sorte de crêpe de shiratamako. A l'intérieur une boule de koshian, le tout surmonté d’une feuille de cerisier (du jardin) saumurée.

Le second type est plus courant dans le Kansai et dans l'ouest du Japon. Extérieur dômyôjiko imprégné d'un sirop de sucre, intérieur koshian, avec toujours la feuille de cerisier saumurée.

Cette dernière se mange, c'est elle qui va apporter cette délicate saveur florale caractéristique d'un sakuramochi. Seules les feuilles de Prunus Serrulata sont traditionnellement utilisées, car très parfumées. Des trois cerisiers plantés dans le jardin, un seul appartient à cette variété (pour être précis, il s'agit du cultivar Kanzan). Il faut prélever les feuilles lorsqu'elles sont jeunes et tendres (généralement, juste après que les fleurs se soient fânées), les ébouillanter rapidement avant de les placer au sel, bien à plat. Après 3 ou 4 jours au frigo, on peut les utiliser ou les mettre en bocal de saumure pour les conserver (toujours au frigo).

A noter : le plateau en grès noir réalisée par Marie-Ange Moratin (http://marie-ange-ceramique.blogspot.fr), jeune céramiste installée à Tarnos (40) et dont le travail est imprégné d'influences nippones.





 


ombre



Haiku/tanka : momiji !








 

170405 - Tentative de haiku/tanka

Panaches flamboyants
sur le vert tendre au jardin
amis momiji

Bien plus humbles deviendront
quand viendra le crépuscule





 


ombre



Haiku/tanka !








 

170331 - Tentative de haiku/tanka

A l'orée du bois
d'une aurore printanière
honorer le thé

Avec pour seul compagnon
le chant du vent dans les pins




 


ombre



Namagashi fait-maison !








 

170305 - Tentative de chabana

Ume ( - prunus) et Kusaboke (草木瓜 - Chaenomeles japonica)
Hanaire : céramique et bois, réalisé par mes soins.




 


ombre

 

 

 

  baseLine  
Shikoku Henro Tour 2010