fujijardins.com  
 

de ce qui reste : 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016- 2017 - [2018]



ombre



Projet sôan - fujijardins











 

180603 - Projet sôan

Sortie de chrysalide à l'approche de l'été...

Objectifs :
- rendre la partie zashiki (座敷, l'endroit où le thé est servi aux invités) opérationnelle d'ici la fin de l'été 2018.
- terminer la partie mizuya (水屋, la "sallle des préparatifs") avant l'été 2019 au plus tard.

Toutes les étapes du projet en photos sur cet album flickr.

 

 

 

 

 





 


ombre



Rencontre avec Iwasaki  Yasushi san à Kyôto.

Rencontre avec Iwasaki  Yasushi san à Kyôto.









 

180122 - Iwazaki san

Iwasaki san est architecte. Depuis 10 ans il dirige son propre studio à Kyôtô et s’est spécialisé dans la construction et l’aménagement de sukiya et autres chashitsu. Son blog, que je suis depuis de nombreuses années, a été une précieuse source d’inspiration pour mon propre projet de construction de sôan. Depuis peu, grâce à la magie d’internet (capable d’abolir les distances), nous avons entamé une correspondance. Si je n’ai pas manqué de faire part à Iwasaki san de toute l’admiration que je portais à son travail, quelle ne fut ma surprise lorsqu’il me dit que le mien le surprenait beaucoup ! Bien entendu, je suis très loin de parvenir au degré de maîtrise qu’un charpentier japonais professionnel peut atteindre et n’ai ni les compétences techniques, ni les outils pour y parvenir. Mais je pris son commentaire pour un encouragement et une confirmation que j’allais dans le « bon sens ». En effet, comme dans tout ce que j’entreprends au travers ce laboratoire qu’est « fujijardins », mon but reste le même : essayer de me rapprocher le plus possible de ce que j’appelle «  », de ce « petit quelque chose  qui vous touche le coeur» et qui est intrinsèquement lié à toute esthétique nipponne (que l’on retrouve donc aussi bien dans un jardin, une architecture, une tasse, un dessin à l'encre, etc.). Et la tâche n’est pas chose aisée, car je n’ai jamais ressenti ce « わ »  autre part qu’au Japon. Je pense d’ailleurs à présent que l’entreprise est tout simplement impossible à réaliser, mais ceci est une autre histoire...

En novembre dernier, j’ai eu le plaisir de rencontrer Iwasaki san, à Kyôtô. Accompagné d’un ami, nous avons été reçus dans sa dernière réalisation du moment : un chashitsu de type nijô-daime (二畳台目 - 2 tatami + daime). J’aime tout particulièrement ce genre de configuration qui, à mon sens, constitue la taille parfaite pour un chanoyu intimiste et chaleureux. Chose intéressante à noter : le positionnement du ro ( - le foyer enterré ) dans le coin droit (mukogiri  - 向切) du daime (台目畳 - tatami court réservé à l’hôte) . Dans ce genre de configuration, il est plus courant de trouver le ro découpé dans le coin supérieur droit du tatami parallèle au tokonoma (daimegiri - 台目切). Mukogiri permet ainsi de dégager complètement les deux autres tatami et donc d’offrir plus d’espace pour les invités, ainsi que pour le teishu (亭主 - l’hôte) dont les déplacements seront facilités ( du fait de l’absence du ro) lors du service du chakaiseki (茶懐石 - repas frugal sur plateau).

Si nous n’avons pas eu l’occasion de régaler nos estomacs, Iwasaki san, a eu l’extrême gentillesse de réchauffer nos kokoro en nous servant un thé de manière improvisée. J’espère sincèrement avoir un jour l’occasion de l’accueillir à mon tour dans ma modeste « cabane au fond du jardin ».

Un grand merci à :
- Iwasaki san pour le temps qu’il a bien voulu m’accorder,
- Madame K. ,propriétaire des lieux qui a accepté que cette rencontre ait lieu chez elle.
- Stéphane pour son aide précieuse.

 

PS. Suite à notre rencontre, Iwasaki san a rédigé sur son blog ce message. Si le coeur vous en dit, je vous invite cher lecteur à le consulter.
(version japonaise ou version "française" googlisée).

PS II : album flickr de mon séjour de novembre disponible ici.

 

 

 

 





 


ombre

 

 

 

  baseLine  
Shikoku Henro Tour 2010